Suivre & connaître son positionnement sur Google (+ 10 outils)

Vous le savez : créer un site, c’est bien. Avoir du trafic sur son site… c’est beaucoup mieux.

Or, Google est la principale source de trafic web qualifié.
Être bien positionné sur Google permet d’obtenir en masse des visiteurs intéressés par vos services ou produits.

Si vous parvenez à atteindre des top positions, cela peut durablement booster votre business, quel que soit votre domaine d’activité.

Tout cela, c’est très bien. Mais cette apparente simplicité soulève quelques interrogations, et notamment :

  • Comment connaître la position de son site sur un moteur de recherche comme Google ?
  • Pourquoi est-ce si important ?
  • Peut-on le faire à la main ?
  • Comment effectuer un suivi de positionnement efficace ? Avec quel outil ?
  • Existe-t-il des outils gratuits ?

Je réponds à toutes ces questions (et à bien d’autres) dans cet article complet.

Pourquoi faut-il suivre la position de son site sur Google ?

Ainsi que je le décrivais plus haut, Google est la première source de trafic qualifié. Si votre site et vos pages web sont bien positionnés sur Google et sur les mots-clefs qui concernent votre activité, alors vous aurez du trafic qualifié.

Du trafic qualifié génère de l’argent. Tout simplement.

Du trafic qualifié, cela équivaut à des contacts/des leads pour une entreprise de services.
Ou encore à des ventes pour un site e-commerce.

Pour bénéficier de ce flux entrant qualifié, vous devez surveiller régulièrement vos positions sur Google. Cela vous aidera notamment :

  • A entrevoir les améliorations et ajouts à effectuer sur votre site
  • A mesurer votre marge de progression
  • A identifier toute baisse soudaine, due à un problème technique (site qui ne répond pas, par exemple) ou à un changement de la part de Google

Car ne vous y trompez pas : la position de votre site change très régulièrement. Vos concurrents tentent de faire mieux. Vous tentez de faire mieux. D’améliorer votre contenu, d’améliorer l’expérience utilisateur. De recevoir des backlinks d’autorité. Sans compter que Google lui-même change très régulièrement, ajoutant des modifications plus ou moins importantes à son algorithme.

Votre site “bouge” dans les résultats de recherche. Parfois il monte. Parfois… il descend. 

Même si vous êtes aujourd’hui n°1 sur certains mots clés importants pour votre business, même si cela fait des mois (des années ?) que vous trustez cette position préférentielle, il faut bien être conscient que tout peut changer d’une seconde à l’autre.

Suivre la visibilité de son site sur Google, c’est donc non seulement savoir où vous en êtes, savoir si tout va bien et se rendre compte si vous progressez sensiblement vers vos objectifs.

En d’autres termes, ce suivi de positionnement est capital pour connaître la bonne santé SEO de votre site internet, c’est-à-dire le bon « référencement » de votre site web.

Un mot sur les SERP et sur le Taux de Clic

Ces termes risquent de revenir tout au long de l’article, aussi je veux qu’ils soient très clairement définis. Si vous êtes familier de ces notions, passez immédiatement à la suite.

Qu’est-ce que la SERP ? A quoi ça sert ?

SERP signifie Search Engine Result Page, autrement dit la page des résultats de recherche.

Pour être encore plus clair, voilà à quoi ressemble une SERP sur le mot-clé « arrosage automatique » :

Wow ! C’est long, une SERP “enrichie”… C’est un peu bruyant, par ici…

Il faut dire que l’espace est vite saturé :

  • Google Shopping en haut de page
  • Carrousel vidéo
  • Bloc Google My Business imposant
  • People Also Ask (Autres questions posées)
  • Résultats Google Images
  • Google Ads (publicités)

Lorsque l’on regarde d’un peu plus près les résultats naturels « classiques », on retrouve seulement 8 résultats sur cette page, et pas forcément aux places les plus enviables.

Le 1er résultat « naturel » apparaît seulement après avoir parcouru près d’un tiers de la page !

Google ajoute de plus en plus de featured snippet, box et autres fonctionnalités dans les SERP.
Résultat : sur certaines requêtes il n’a jamais été aussi difficile de capter du trafic, même avec des positions très correctes.

Bien sûr, sur d’autres mots-clefs, les SERP sont beaucoup plus calmes.
Un exemple avec une requête somme toute assez concurrentielle, « quel logiciel de comptabilité choisir » :

Vous voyez qu’ici aussi la concurrence est bien présente, pas seulement en naturel : publicités, blocs en tout genre, seulement 8 à 9 résultats en première page des résultats de recherche (contre 10 auparavant)…

Résultat : même une excellente position en SEO ne signifie pas que vous allez recevoir des milliers de clics. Regardez ci-dessus : être 4ème sur « quel logiciel de comptabilité choisir » n’est même pas suffisant pour être dans la première partie de la page !

Le taux de clic, naturellement, décroit lorsque votre résultat est en bas de la SERP.

CTR : le taux de clic, une des clefs de la SERP

Savoir ce que peuvent contenir les résultats de recherche n’est pas inutile. Car selon la typologie des SERP, le taux de clic va énormément varier.

Le taux de clic (CTR en anglais) est le rapport entre le nombre d’affichages de votre résultat et le nombre de clics générés. Si un résultat de recherche est affiché 10 fois et génère 2 clics, le CTR est de 2/10 = 20%.

Naturellement, plus votre site est bien positionné sur un mot-clé, et plus le taux de clic sera élevé.

On considère généralement que :

  • La première position recueille 31% des clics
  • La seconde reçoit 25% des clics
  • La troisième reçoit 14% des clics
  • La quatrième : 13%
  • La cinquième : 9,5%
  • La sixième : 6%
  • La septième : 4%
  • Etc !
  • Et en deuxième page, vous pouvez cacher le corps/secret/péché de votre choix, personne n’ira jamais le dénicher…

Aujourd’hui, ces « taux de clics » sont, je pense, un peu surévalués. Il y a de plus en plus de requêtes sans clic généré (car Google parvient à répondre à la requête avec sa SERP seule) et des clics sur des éléments appartenant à Google.

Donc moins de clics pour les webmasters…

On a vu que les SERP étaient de plus en plus complexes, et que les résultats naturels étaient souvent relégués assez loin du haut de page. Regardez la requête « arrosage automatique », et demandez vous si le deuxième résultat naturel reçoit bien un quart des clics. A mon avis, on en est bien loin.

Les SERP sont de plus en plus complexes, et il est de plus en plus difficile d’obtenir des positions réellement bankables. 

Ce détour par la définition des SERP et du CTR n’est pas inutile : il a permis de voir que même si un outil vous dit que vous êtes premier, l’analyse n’est pas suffisante. Peut-être êtes-vous premier sur un résultat, mais pourtant très peu visible sur les résultats de recherche.

Suivre vos positions est important, et il est nécessaire de prendre en compte que tout mot-clé génère une SERP différente, qui a un fonctionnement singulier et sans doute des taux de clics loin de ceux que vous pourriez attendre.

 


« Je veux connaître la position de mon site sur Google »

Bon bon… Assez parlé ! Maintenant, vous voulez juste “connaître la position de votre site”.

Comme je vous comprends !

Cependant… Votre affirmation est erronée.

Commençons donc avec une affirmation un peu tapageuse :

On ne peut pas connaître la position d’un site sur Google.

En fait, « la position d’un site sur Google », ça n’existe pas.

Par contre, la position d’un site sur Google à un instant T et par rapport à un mot-clé donné, oui, ça, c’est possible.

Votre site n’est pas simplement « positionné » sur Google : il l’est toujours par rapport à des mots-clefs, à une certaine concurrence, et sa position évolue au fil du temps (dans le bon sens comme dans le mauvais).

Il n’y a donc pas UNE position pour UN site sur Google.

Chaque site web a pour vocation de se positionner sur de multiples requêtes différentes, et donc à avoir de multiples positions. 

Bien sûr, vous pourrez être en troisième position sur une requête, et en 54ème sur une autre. Ou être en première position sur un mot-clé, mais complètement en-dehors du top 100 pour un autre.

Votre position sur Google est à la fois multiple, irrégulière et mouvante. Difficile donc de cerner votre positionnement d’un seul coup d’œil : cela demande au contraire une vraie expertise et pas mal d’huile de coude, surtout si vos mots-clefs sont très nombreux.

Est-il possible de vérifier les positions « à la main » ?

En d’autres termes : peut-on simplement taper le mot-clé visé dans Google, et vérifier la position de son site ? Est-ce fiable ?

Outre le fait que c’est extrêmement chronophage (car il faudrait répéter l’opération pour chacun de vos mots-clefs, et ce régulièrement…), ce n’est pas forcément une bonne idée.

Il faut bien comprendre que vous allez avoir une position plus ou moins « réelle » en agissant de la sorte.

En effet, il y a bien une « personnalisation » des résultats de recherche à chaque fois que vous effectuez une requête sur Google.

Le moteur tient non seulement compte de votre géolocalisation, de la langue de votre navigateur, mais aussi de votre historique de recherche et des sites visités auparavant.

Si Danny Sullivan, porte-parole de Google, a affirmé en mai 2018 que notre navigation passée avait un impact « très léger » sur la personnalisation des résultats, il y a tout de même des changements perceptibles.

Aussi si vous administrez un site web depuis un navigateur et que vous tentez de mesurer votre positionnement depuis ce même navigateur, les données ne seront pas fiables à 100%.

Faites le test : entrez quelques requêtes avec votre navigateur habituel, et regardez si vous notez des changements de position en essayant les mêmes mots-clefs en navigation privée.

On retrouve souvent de petites variations : par exemple, un mot-clé sur lequel mon site est positionné 4ème lorsque je teste sur mon navigateur courant, alors qu’il est seulement 5ème lorsque je fais le même test en privé.

Vous savez quoi ? Ce minuscule écart de position n’est pas anodin.

Sur Google, entre une 5ème position sur un mot-clé VS une 4ème position sur le même mot-clé, il y a un grand écart en matière de trafic et d’opportunités générés !

Je ne vous conseille donc pas de vérifier vos positions « à la main », sauf besoin ponctuel.

Si vous avez besoin de découvrir une SERP non modifiée, sans pour autant quitter votre navigateur fétiche, je vous conseille d’utiliser un service de “SERP checker”, souvent gratuit. Pour ma part, j’utilise AccuRanker.
Il existe également SearchLatte, qui permet de générer des SERP sur une langue/une géolocalisation particulière, toujours en fonction du mot-clé qui vous intéresse.

SEOQuake & SERP étendue pour une vérification manuelle rapide

Pour ceux qui veulent cependant vérifier leur position à la main, je ne peux pas vous en empêcher. Pire : voici une petite astuce pour exécuter ces « checks » de positionnement beaucoup plus rapidement.

  1. Ajouter le plugin « SEOquake » sur Google Chrome ou Mozilla Firefox.
  2. Sur Google, cliquez sur Paramètres puis sur « Paramètres de recherche », et augmentez le nombre de résultats par page : 50 ou 100, par exemple.Augmenter nombre de résultats de recherche Google
  3. Activez SEOquake, puis, dans Google, tapez le mot-clé sur lequel vous souhaitez voir votre positionnement.
  4. Devant chaque résultat, le plugin SEOquake ajoute automatiquement la position exacte. Il suffit ensuite de trouver votre site (en effectuant un Ctrl/Cmd+F, par exemple) pour obtenir votre position sur le mot-clé en question.

Même si je ne suis pas pour ce check manuel, cette astuce peut s’avérer utile dans certains cas. Cela vous évitera notamment de vérifier votre position en « comptant » les sites qui sont devant le vôtre…


6 outils gratuits pour vérifier les positions de votre site web

La Google Search Console : l’outil SEO made by Google

Qui mieux que Google pour vous informer sur votre visibilité sur… Google ? Pour les webmasters, le géant américain a donc mis sur pied la Google Search Console.

Cet outil complet peut sembler un peu complexe au premier abord, mais il permet bien de suivre (entre autres choses) l’évolution de ses positions sur le moteur de recherche.

Les rudiments de la Search Console, ex-Webmaster Tools

Pour ce faire, il faut d’abord inscrire son site et prouver que vous en êtes son propriétaire : dans le jargon Google, cela correspond à la validation de propriété. Ensuite, on attendra quelques semaines voire quelques mois, afin que la Search Console récupère suffisamment d’informations et de données à propos de votre site.

Plus la GSC a pu récupérer de données, et plus les rapports générés seront intéressants. Un peu de patience, donc 🙂

Ceci fait, rendez-vous dans le rapport Performances : vous aurez déjà un aperçu global de la visibilité de votre site. Vous pouvez activer les colonnes « CTR Moyen » (taux de clic moyen) et Position Moyenne en cliquant sur les onglets au-dessus du graphique :

Comment suivre le positionnement de son site avec la GSC ?

Très bien, mais où sont les mots-clefs ? Un rapport plus complet se trouve en fait en-dessous du tableau : vous y retrouvez les requêtes qui ont généré le plus de clics vers votre site web (nombre total de clics) et celles qui ont déclenché une impression sur la SERP (chaque fois que votre site a été affiché dans les résultats de recherche).

En activant les données « Position moyenne », vous avez donc nativement la liste de vos mots-clefs principaux, ainsi que la position moyenne de votre site sur ce keyword.

Si vous voulez suivre l’évolution d’un mot-clé en particulier, cliquez sur ce dernier au sein du tableau : un nouveau graphique s’affiche. Cette fois-ci, vous pouvez bel et bien observer l’évolution de votre positionnement, sur ce mot-clé, lors des dernières semaines. N’hésitez pas à modifier la plage de dates (en haut à gauche) pour avoir un rapport plus complet :

La GSC est dans tous les cas un outil remarquable, qui a l’énorme avantage d’utiliser des données fiables (puisque en provenance directe de Google) et d’être 100% gratuit.

Je prendrais le temps d’écrire un article complet sur son utilisation globale en SEO & sur ses nombreuses possibilités.

SERPRobot : vérifier les positions de mon site sur 10 mots-clefs (gratuit)

Voilà un excellent outil à mettre d’urgence dans vos favoris ! J’en reparlerai un peu plus loin, et notamment de sa version payante : SERPRobot est tout simplement un outil génial en matière de suivi de votre positionnement.

Sur la page Serp Checker, vous pouvez tout simplement entrer votre site et jusqu’à 10 mots-clefs. Remplissez le CAPTCHA, puis cliquez sur “Check SERP Now” : après quelques secondes de vérification, l’outil gratuit vous transmet la position de votre site sur chacun des keywords saisis. Pas mal, non ?

Vous pouvez multiplier les recherches pour vérifier davantage de mots-clefs. Certes, c’est manuel : mais c’est rapide et gratuit !

SERP Surf : un outil similaire & complémentaire

Logo de SERPSurf

SERFSurf est un service en ligne gratuit, sans inscription et pourtant diablement efficace. Il suffit de renseigner le site dont on souhaite connaître les positions, votre région du monde, et de renseigner de 1 à 5 mots-clefs. L’outil s’occupe du reste et va chercher vos positions !

Si vous avez une vingtaine de mots-clefs à vérifier, c’est donc parfaitement possible en quelques minutes avec SERPSurf. Ce n’est pas parfait, mais c’est gratuit… 🙂

SEO-Hero.ninja : pour vérifier quelques positions chaque jour

Un mot sur cet outil sympa qui permet de vérifier la position de votre site sur quelques mots-clefs, et ce quotidiennement.

SEO-hero.ninja est un outil en ligne simple & efficient : on entre le mot-clé voulu, l’adresse de notre site, la version de Google visée (.fr, .com, .co.uk, etc) et des critères de géolocalisation si besoin, et on appuie sur « Go ! Check Rank… ».

L’outil fait le reste, c’est-à-dire relever votre position exacte, sur le mot-clé visé, et sur plusieurs datacenters de Google. En quelques secondes, vous avez une réponse claire à votre question :

Seo-Hero.ninja : pour check sa position sur un mot-clef

Certes, on ne peut vérifier qu’un mot-clé à la fois, mais l’outil nous donne les résultats pour plusieurs datacenters Google. C’est donc très utile pour avoir une vision plus précise des variations et des tendances de positionnement Google sur un mot-clé en particulier.

N.B : sur SEO-Hero.ninja est impératif de consulter les positions de votre site sur 5 mots-clefs par jour maximum, et ce afin de préserver les proxys utilisés par cet outil. Pensez collectif 😉

Monitorank / SERPFox en free : suivi journalier de 10 keywords

Il existe de nombreux outils de suivi de positionnement payants qui proposent une version « gratuite ». Citons :

  • Monitorank : un outil français très puissant, qui vérifie pour vous le positionnement de votre site sur les mots-clefs de votre choix. Il existe une formule gratuite de 10 mots-clefs, très utile pour voir si vous accrochez avec l’interface. J’en reparle plus loin.
  • D’autres sites anglosaxons proposent le même service (c’est peut-être l’occasion d’en coupler deux ou trois et de profiter d’un suivi « éparpillé », mais gratuit !) : je citerai par exemple SerpFox, à l’interface claire et épurée.

A l’inverse du free checker de SERPRobot, de l’outil SerpSurf ou SEO-Hero.ninja, ces outils vont vérifier automatiquement, chaque jour, la position de vos mots-clefs. Il en existe sûrement d’autres, que vous trouverez aisément sur… Google. La boucle est bouclée…

 


Pourquoi utiliser un outil payant pour suivre son positionnement Google ?

Parcourir la Search Console quotidiennement et cliquer un à un sur chaque mot-clé pour vérifier sa position…

Vérifier quelques dizaines de mots-clefs par jour avec SERPRobot/SERPSurf/SEO-hero…

Coupler 2/3/4/5 outils freemium et galérer un peu avec les spécificités de chacun.

Pour des sites qui possèdent des milliers de pages et des milliers de mots-clefs à suivre au jour le jour, tout ça n’est pas possible. D’autant plus lorsqu’il est nécessaire de noter précisément les positions, jour après jour, pour vérifier que la visibilité du site va dans le bon sens.

Pour ma part, en plus de mes clients, je suis les positions d’environ 50 sites quotidiennement.
Parfois quelques mots-clefs seulement, parfois des centaines de mots-clefs différents.
Impossible de faire ça avec un outil gratuit !

Pour faciliter ce travail, il existe de nombreux outils de qualité. Je vous expose ici ceux que j’ai pu tester et qui ont retenu mon attention.

A) Outils spécialisés dans le suivi de positionnement

Monitorank

Monitorank est un outil français de grande qualité, qui propose lui aussi de suivre l’évolution de votre positionnement et de vos mots-clés. L’outil est vraiment très puissant et permet de suivre non seulement vos positions sur Google, mais aussi sur YouTube, TripAdvisor, Amazon ou encore le Play Store.

Logo de Monitorank

L’outil permet en outre d’ajouter des concurrents afin de comparer leur propre évolution par rapport aux mots-clefs qui vous intéressent. J’ai personnellement utilisé Monitorank pendant une année, et j’étais satisfait de la fiabilité et de la puissance de l’outil. Monitorank est un outil très bien pensé graphiquement, agréable à utiliser. Les rapports sont clairs et fiables.

De nombreuses agences et grands comptes SEO y trouvent leur compte. Je pense cependant, à titre personnel, que l’interface est un peu trop complexe, mais c’est un défaut récurrent chez les outils qui veulent décupler leurs fonctionnalités.

Monitorank ne propose pas seulement le suivi de vos positions : vous pouvez garder un œil sur la visibilité de vos concurrents, bénéficier de suggestions de mots-clefs à suivre en fonction de chacun des sites ajoutés à votre compte, vous pouvez réaliser aisément des exports, ajoutez des notes… Bref, l’outil surpasse vraiment la concurrence en matière de fonctionnalités.

Un autre point fort de l’entreprise française : le prix ! Pour un suivi quotidien de 100 mots-clefs, comptez 4,08€/mois – pour 1000 mots-clefs, le prix atteint 33,33€, ce qui est vraiment très correct. Le support est très réactif et ouvert aux propositions.

N’hésitez pas à tester cet outil avant de vous inscrire : comme je l’écrivais plus haut, Monitorank propose de créer un compte gratuit et de profiter de 10 mots-clefs suivis/jour. Une excellente idée pour sauter le pas. 😉

SerpRobot

C’est assurément mon chouchou, tout simplement parce qu’il est très simple d’utilisation, que le service est très fiable et le rapport qualité/prix absolument incroyable. Il est uniquement proposé en anglais, mais il reste très facile à utiliser, même sans être trop familier de la langue de Shakespeare.

SerpRobot, anciennement SerpLab, est un outil en ligne créé par MDE Multiple Digital, entreprise basée au Liechtenstein. Pour faire simple : on s’inscrit, on ajoute un site, on ajoute les mots-clefs que l’on veut suivre, on configure la fréquence de vérification, et c’est tout. On peut également choisir la version de Google voulue, en matière de langue comme en matière d’appareil.

Le tableau de bord est très simple : tous vos sites sont résumés en une ligne : vous observez en un clin d’œil, pour chaque site, si le dernier check des robots a été l’occasion de voir des mots-clefs monter ou descendre. C’est plus grossier que Monitorank, le look est nettement moins péchu, et il n’y a pas à proprement parler de fonctionnalités additionnelles. Mais pour mon usage, c’est largement suffisant.

Il suffit ensuite de cliquer sur chaque site pour obtenir un rapport sur les mots-clefs et, si besoin est, pour retrouver l’intégralité des positions relevées, sur un mot-clé donné, depuis que vous l’avez entré dans l’outil, graphique à l’appui. Vous pouvez aussi, en un clic, découvrir le Top 10 des SERP et vos principaux concurrents. Ce sont des fonctionnalités basiques, mais extrêmement utiles au quotidien.

Notez que vous pouvez ajouter AUTANT de sites que vous le voulez et gérer, pour chacun d’entre eux, la fréquence de vérification. Pour les sites qui connaissent des fréquentes et importantes variations, configurez une vérification des mots-clefs deux fois par jour ou plus ; pour les sites qui bougent peu, vous pouvez baisser cette fréquence de vérification, par exemple seulement une fois tous les deux jours.

Derrière l’apparente simplicité de l’outil se cachent de nombreuses fonctionnalités de grande utilité, pour un prix très modique. Jugez plutôt : 5$ par mois pour le suivi quotidien de 300 mots-clefs + 50 gratuits. Pour une 15aine de dollars par mois, vous pouvez donc suivre près de 1000 mots-clefs quotidiennement. Un must !

B) Les outils tout-en-un, avec suivi de mots-clefs 

Un mot pour finir sur ces outils marketing/SEO “tout-en-un” qui peuvent être utilisés pour suivre votre positionnement Google.

Les outils précédemment cités (SERPSurf, Seo-hero.ninja, Monitorank, SerpRobot) nécessitent que vous renseigniez par vous-même les mots-clefs dont vous voulez suivre les positions. Avec les outils suivants, ce n’est pas forcément utile : ils vont découvrir automatiquement les keywords sur lesquels votre site est positionné, et suivre pas à pas son évolution.

Bien entendu, ces outils premium ont de multiples fonctionnalités supplémentaires et un prix nettement plus élevé que les tools qui sont uniquement utilisés pour suivre vos mots-clefs.

Yooda Insight

Logo de Yooda Insight

Outil bien connu des SEO, Yooda Insight permet principalement de :

  • Découvrir les mots-clefs et une estimation du trafic SEO d’un site donné (Onglet Site Performance)
  • De découvrir le volume de recherche mensuel moyen des mots-clefs, et d’en trouver de nouveaux (Onglet Market Explorer)
  • Mais aussi de monitorer des expressions de recherche ou la position de votre site sur des mots-clefs donnés (Onglet Dashboard > Surveillance). Cette dernière fonctionnalité est uniquement disponible en mode premium.

Yooda Insight est populaire chez les SEO, malgré que sa base de données ne soit pas la plus grande ni la plus à jour qui soit. En fait, l’outil est surtout connu pour sa version gratuite qui, même si elle est restreinte, permet de découvrir les principaux mots-clefs d’un site ou d’avoir une vague idée de son trafic organique :

Ce n’est pas nativement un outil de “suivi des positions” mais il peut, en partie, être utilisé ainsi. Créer un compte gratuit est indispensable pour bénéficier de ces rapports plutôt bien réalisés.

Le version Premium est proposée à 39€/mois – pas donné par rapport aux outils précédents, mais largement moins cher que les autres outils tout-en-un qui vont suivre. Soulignons tout de même que la puissance et la fiabilité de Yooda Insight est bien en-dessous des outils que je décris dans la suite de l’article. Personnellement, je l’ai utilisé lorsque j’ai commencé le SEO, mais je l’ai complètement abandonné par la suite. Il reste que c’est un outil intéressant, notamment pour s’initier au SEO.

SEObserver

Véritable tour de contrôle SEO, SEObserver est un outil en ligne payant. Attention, c’est du lourd : suivi des positions, découverte des SERPs sous un tout nouveau jour, changements des résultats en temps réel, comparaison des backlinks et de l’autorité des domaines, … Avec SEObserver, comprendre les SERPs et les mouvements devient un jeu d’enfant, on analyse beaucoup plus facilement la concurrence SEO et la stratégie de chaque site concurrent.

Logo SEObserver

SEObserver, outil conçu par le consultant SEO Kévin Richard, concentre de très nombreuses fonctionnalités, et retranscrit très clairement des données à la fois multiples et complexes. C’est un véritable tour de force ! Bien sûr, le prix est à la hauteur des fonctionnalités : comptez 99€/mois pour le plus petit accès, mais ce prix n’est pas abusif au regard de la puissance de l’outil.

Ici, nous sommes pleinement du côté d’un outil premium, puissant et complet, dont la vocation première n’est pas forcément le suivi de vos mots-clefs. D’ailleurs, le plan Freelance (à 99€/mois) ne permet le suivi que de 20 sites et 150 mots-clefs, mais l’essentiel n’est pas là. A mes yeux, c’est un outil réservé aux professionnels qui ont déjà une connaissance solide du SEO.

SEMRush & Ahrefs

Enfin les deux “gros” outils SEO marketing tout-en-un, que je ne dissocie pas car leurs fonctionnalités et leur prix sont assez semblables.

  • Recherche de mots-clefs et d’opportunités SEO
  • Suivi des mots-clefs d’un site, de ses backlinks, de son ranking (Rank Tracker chez Ahrefs, Rank Tracking chez SEMRush…
  • Audit SEO “automatique”, création de rapports personnalisés…

Bref, ces deux outils sont extrêmement utilisés en matière de SEO. Je vois davantage les SEO francophones utiliser SEMRush et en parler, peut-être parce que l’entreprise a une vraie communication sur le marché FR. Pour ma part, je préfère Ahrefs (notamment en matière de suivi de backlinks et de découverte d’opportunités) mais cela n’a guère d’importance. Ce sont deux outils de qualité, proposés au même prix mensuel (pour l’accès le moins onéreux) : 99$ par mois.

J’estime qu’aucun consultant SEO ne peut aujourd’hui se passer d’un outil premium tel que SEObserver, SEMRush ou Ahrefs. Ils embarquent la fonctionnalité de suivi de mots-clefs, mais ne sont pas spécialisés spécifiquement dans cette utilisation. D’ailleurs, pour ma part, je n’utilise pas ces outils pour suivre les positions de mes sites et clients.

Résumé des outils présentés dans cet article

Parce que cet article est très long et très complet, vous êtes peut-être un peu perdu dans tous ces outils. Voici un résumé pour vous aider !

  • Pour une vérification “à la main”, j’ai cité l’extension SEOQuake : c’est un bon moyen d’apprivoiser les SERPs et leur diversité, mais c’est assez chronophage et peu précis si vous avez quotidiennement plusieurs mots-clefs à vérifier.
  • La Google Search Console est un outil gratuit très puissant, que je vous conseille d’installer dès que votre site est en ligne. L’outil vous servira pour vérifier vos positions, mais aussi pour bien d’autres choses en matière de SEO.
  • Si vous n’avez que quelques mots-clefs dont vous souhaitez vérifier le positionnement, vous pouvez utiliser les versions gratuites de Monitorank, SerpFox, ou utiliser les live checkers que sont SERPRobot checker, SerpSurf ou encore SEO-Hero.ninja.
  • Si vous voulez suivre “automatiquement” quelques dizaines de mots-clefs chaque jour, Monitorank est une excellente solution, peu onéreuse, française et agréable visuellement. Si vous voulez suivre quelques centaines de mots-clefs et que vous êtes peu intéressé par des fonctionnalités plus avancées, SERPRobot est parfait (et encore moins cher, mais outil uniquement en anglais !).
  • Si vous voulez un outil SEO tout-en-un et que vous avez suffisamment de connaissances en référencement naturel pour comprendre les datas servies, alors tournez-vous vers Yooda Insight (version gratuite pour comprendre, version payante pour approfondir) ou vers les outils plus puissants & premium que sont SEObserver, Ahrefs et SEMRush.

Voilà, le suivi de votre positionnement Google n’a plus de secret pour vous, tout comme les outils qui s’offrent à vous. Il ne reste plus qu’à mettre les mains dans le cambouis !

Pour toute question, remarque ou demande, n’hésitez pas à commenter cet article ou à me contacter.

Merci !

2 thoughts on “Suivre & connaître son positionnement sur Google (+ 10 outils)

  1. Bravo pour le ton et la clarté de votre article 🙂
    Certains templates Data Studio proposent également de voir comment ça évolue (notamment celui de Hugo Akhtari (https://hugoakhtari.com/tutoriels-datastudio/) où l’on peut définir ses requêtes.
    Quand on n’a pas de budget, je trouve que c’est pratique.
    Celui de Hannah Rampton, aussi, fournit des informations précieuses 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *