MFAmazon et netlinking : à la pêche aux liens

Quelques mois ont passé depuis le dernier épisode de la saga MFA. Pour rappel, les trois épisodes précédents sont :

A ce stade, vous devriez avoir un site web plutôt bien bâti, avec des plugins efficients, et enrichi de texte de qualité. Si vous avez suivi mon propre cheminement, je recommande des textes peu nombreux en nombre mais très qualitatifs, et je ne recommande pas de seuil minimal ou maximal de mots.

Le site est donc en place, reste simplement à faire en sorte que Google, en toute amitié, accepte de venir le voir, de le classer parmi son index gigantesque, et si possible tout en haut des résultats de recherche. Pas gagné ? On va voir.

Votre site peut être indexé sans avoir un seul backlink

Si vous respectez les étapes énoncées dans les articles précédents, vous allez vous rendre compte que votre site a de grandes chances d’être indexé sans même avoir “titillé” Google à l’aide d’un lien.

Ce n’est pas un phénomène nouveau. Le lancement d’un nouveau site sous WP suffit à envoyer un ping à Google, qui peut très rapidement indexer votre site (avant même que vous ayez eu le temps de changer de thème, en fait). Les plugins que vous allez installer peuvent également générer des signaux réceptionnés par Google… Bref, le grand manitou a moyen d’indexer votre site rapidos.

Et en plus, il y a moyen de glaner des positions sans avoir un seul backlink à votre actif. Si, si !

Pour les besoins des articles de la saga MFA, j’ai créé deux nouveaux sites de niche à l’automne 2019. Les noms de domaine achetés étaient vierges, et j’ai suivi à la lettre les étapes énoncées dans les articles. Lancement des sites : octobre 2019.

A ce moment-là, donc, j’ai deux sites parfaitement préparés pour l’affiliation Amazon, mais sans aucun backlink. Tous les deux sont indexés assez rapidement dans Google (vérifiez à l’aide de la commande site:votresite.com), ce qui ne veut pas dire qu’ils sont positionnés. Petit check dans Ahrefs début novembre 2019 :

  • Le premier MFA n’est positionné sur aucun keyword selon Ahrefs
  • Le second MFA est positionné sur 3 keywords selon Ahrefs – des keywords en lien étroit avec le produit promu.

Bien sûr, je suis dans les profondeurs de Google (entre la 70 et la 100ème position). Mais c’est un début prometteur !

En outre, ces chiffres me donnent une première information : le second site lancé a davantage de chance de ranker rapidement. Et nous verrons que l’étape netlinking va assez rapidement confirmer cette impression faite au doigt mouillé…

Netlinkons dans les bois, pendant que le loup n’y est pas

Je ne suis pas peu fier de ce titre. Vraiment.

Ma première démarche, en termes de netlinking, c’est… d’attendre un peu. Attendre que le site soit crawlé par Google, que les pages soient indexés, voire qu’il ressorte sur une ou deux requêtes. Quelques semaines suffisent pour avoir ce recul.

Une fois que les premiers signaux sont là, je commence le netlinking.

Mais pourquoi attendre, me direz-vous ?

  1. Parce que j’ai d’autres choses à faire, je ne risque pas de m’ennuyer
  2. Parce que “lancement d’un nouveau site + indexation + backlinks”, tout ça en une ou deux semaines, c’est flag à mort

Je privilégie des MFA sains, qui seront des sources de revenus sur le long terme. Et je privilégie donc un netlinking “naturel” dans le temps. J’attends donc que le loup sorte du bois pour commencer à netlinker.

Les premiers liens, tout tout premiers liens

Je sens que mes H2 vont être de grande qualité sur cette article. Petit coucou à Jeanne Mas au passage, née à Alicante, TMTC.

Bref, les premiers liens, c’est toujours une franche partie de rigolade. Avec votre MFA minuscule, votre CF/TF de 0 et vos gros sabots, vous n’allez pas attirer des dizaines d’intéressés. Pour être plus exact : tout le monde s’en fout, de votre site sur les thermomètres anaux spécial chats angoras.

Les premiers liens, vous allez donc devoir compter uniquement sur vous-même pour les réaliser. Les options qui s’offrent à vous sont peu nombreuses :

  • Vous achetez des liens via une plateforme ou un tiers
  • Vous ninjalinkez quelques forums ou webprofiles (et vous suivez l’indexation de vos backlinks, hein)
  • Vous faites quelques annuaires thématisés ou généralistes

Personnellement, les deux dernières solutions me vont bien.

Je commence d’abord par deux ou trois annuaires.

“OULALALA IL FAIT DES ANNUAIRES EN 2020 LE NOOB”

Ouais, et alors ? Certains MFA ne nécessitent pas plus de 5-6 annuaires et de la patience pour être rentables…

L’erreur serait de ne faire QUE des annuaires.

Ici, je peux m’inscrire à 2 ou 3 annuaires thématisés, parfois payants (de l’ordre de 5€ l’inscription, par exemple), mais toujours de qualité. Un check de leurs metrics, du nombre de keywords sur lesquels le site est positionné, un coup d’oeil sur son trafic SEO me permettent d’isoler des annuaires qui vivent réellement, et qui ne sont pas uniquement des fermes à lien.

Très important pour moi : la possibilité d’ajouter une belle couche de texte sur la fiche du site. Ainsi, je contextualise le lien, je lui donne un intérêt textuel fort, bien plus que s’il était perdu au beau milieu de 24 autres mini-fiches dégueulasses.

Et pour les forums et webprofiles ? Pareil ! Je privilégie les sites en rapport avec ma thématique, bravo le veau, et je crée des profils / posts en rapport avec ma thématique. Je joue finement le coup sur les forums : pas de lien mis à la publication du post mais plutôt lors d’un edit de post, maillage interne pour les webprofiles, et suivi de l’indexation.

Parce que faire des liens, c’est bien, mais si Google n’indexe pas la page sur laquelle vous avez posé un lien… Alors votre lien ne vaudra absolument rien, il ne transmettra aucune autorité.

Il est venu le temps du netlinkiiiiiiiiing

L’indexation des backlinks m’oblige à dire un mot sur le netlinking et sur le temps des liens.

Car faire des liens, ça prend plus ou moins de temps en fonction de votre expertise (et de votre réseau).

Car vérifier l’indexation des liens, ça peut prendre du temps.

Car avant qu’un lien soit indexé et transmette du jus, pas mal de temps peut se passer.

Car pour faire du netlinking raisonné, il faut prendre son temps et ne pas faire 24 liens d’un seul coup.

Sans compter que vos backlinks auront une durée de vie limitée, paix à leur âme.

Oui, les backlinks, au global, ça prend du temps.

“Oh, ça va vite de ninjalinker 10 forums”

Ouaip. Faut-il encore trouver les forums thématisés, vérifier que les liens sont bien en dofollow, savoir éviter la modération parfois stricte, faire en sorte que le lien ajouté ne soit pas trop flag et, bien sûr, s’assurer qu’il soit indexable.

“Moi je te fais 10 webprofiles en 1h30”. 

Ouaip. 10 webprofiles pourris, pas contextualisés, sans image ni texte digne de ce nom, sans aucun maillage interne – 10 webprofiles et autant de liens inutiles, qui ne seront sans doute pas indexés, même en utilisant un service d’indexation basé en Russie.

Ça va, les annuaires, c’est easy et rapide” 

Ouaip. Mais 5 liens venus d’annuaires d’un coup, comme ça, c’est un peu bizarre, non ? Et puis, trouver 5 annuaires thématisés sur ma thématique à la fois nichée et bizarre, pas évident. Je vous ai parlé des annuaires premium, avec soumission payée 70€ ?

Bref, le netlinking, c’est à la fois une question d’expérience et de patience.

Parce que si mes MFA n’ont pas besoin d’un nombre très important de backlinks, ceux-ci doivent être de qualité et créés dans la durée.

Combien de backlinks, et sur quelle durée ?

Pour mes MFA naissants, une dizaine de backlinks me semble déjà pas mal. Avec 10 backlinks, j’aurais déjà pas mal d’informations sur comment Google considère le site, sur les mouvements liés à ces backlinks, et je pourrais changer de cap au besoin.

Oh ! Un lien thématisé ! Hallelujah ! Oh ! Encore un autre…

Même si je ne m’impose aucune réelle règle, je pense que ces 10 premiers backlinks peuvent être créés dans les 6 premiers mois de vie du site. Attention : je parle de 10 backlinks de qualité, thématisés, contextualisés, indexés et variés.

Sur ces 10 backlinks, une répartition correcte me semblerait être la suivante :

  • 1-2 annuaire(s) généraliste(s) de qualité
  • 2-3 webprofiles avec maillage interne
  • 3-4 forums / profils de forum
  • 2-3 annuaires thématisés
  • 3-4 articles de fond, sur des sites thématisés

L’ordre ci-dessus me semble d’ailleurs pas trop mal. D’abord un ou deux annuaires généralistes bien trustés, ensuite quelques webprofiles que je maille à la mano, ensuite quelques forums, puis 2 ou 3 annuaires thématisés, puis enfin quelques posts sur des blogs.

Hé mais tu sais pas compter ! Ça fait beaucoup plus que 10…

Tout à fait. Le but, c’est d’avoir une dizaine de backlinks indexés et pris en compte par Google. Malheureusement, un certain nombre de liens n’aura pas d’effet. J’estime donc que pour avoir 10 liens efficients, il faut tabler sur la création d’une bonne quinzaine de backlinks.

Le but de mon article n’est pas de vous expliquer comment faire des liens, aussi n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’articles dédiés à ce sujet. Cependant, voici mon meilleur conseil pour faire des liens : arrêtez de lire des articles, et essayez simplement de… faire des liens.

Revenons au cas concret : en admettant que je commence le netlinking environ 6 semaines après le lancement effectif du site, je crée donc environ 2 liens par mois et par MFA. C’est pas la mer à boire, vraiment, même si cela m’ennuie pas mal.

Un dernier mot sur les ancres : ne soyez pas bourrin tout de suite. Je suis quasiment sur 100% d’ancres désoptimisées : URL, nom du site, cliquez ici et autres joyeusetés. Vous n’êtes personne, n’essayez pas d’entrer en force tout de suite. On réservera les ancres opti (et encore, très très peu) à des spots de qualité, pour passer de la position 6-7 au top 3. Mais nous n’y sommes pas encore.

Quels résultats à court, moyen et long terme ?

Bon, à court terme : pas grand chose. On ne ressent pas immédiatement le “boost” apporté par un lien. Par contre, à moyen terme, et 6 mois après le lancement effectif des deux sites, un frémissement palpable est perceptible :

Lancé en octobre 2019 (0 Referring Domain à ce moment-là), le site en question a des metrics moyennes début mars 2020 avec 13 RD. Ce qui est intéressant, c’est qu’on voit que les keywords sont en train de se multiplier :

Les courbes de Ahrefs sont flatteuses, mais le site en question est encore positionné assez loin sur ces mots-clefs (au-delà de la première page). Pas de quoi pavoiser donc, mais c’est plutôt une bonne nouvelle, et on voit poindre un début de trafic SEO. Il s’agit du site qui s’est indexé et positionné rapidement lors de son lancement. Le moindre lien ajouté a des effets sensibles, et les backlinks sont rapidement indexés et remontent sur les tools comme Ahrefs.

Sur le deuxième MFA lancé à la même époque, les metrics sont moins bonnes, seulement 8 RD et une 20aine de keywords SEO. Pas dégueu non plus, donc, mais il reste du boulot. A voir, maintenant, sur le long terme : pour moi, d’ici 3 ou 4 mois, on en saura beaucoup plus sur ces deux MFA et sur leur potentiel de monétisation.

Et maintenant, on fait quoi ?

“Let’s play again… for money” 

Lorsque j’écris ces lignes, nous sommes début mars 2020 et les deux MFA n’ont pas rapporté un kopeck.

Ils sont lancés, indexés, se positionnent peu à peu. Le travail de netlinking peut se poursuivre, et avec quelques avantages :

  • Les deux sites sont fréquemment crawlés par Google. Je pourrais lancer, sur chaque site, un petit blog, rédiger ou faire rédiger quelques articles sur des mots-clefs précis, bref je pourrais étoffer le contenu des sites, pour aller chercher de l’ultra longue traîne. Je sais que mes articles seraient rapidement indexés et pourraient être positionnés à moyen/long terme sur ces keywords.
  • Les deux sites ont encore besoin de liens, et c’est surtout là que je vais pouvoir bosser, tout en capitalisant sur ce qui a été fait. En effet, maintenant que leurs metrics sont un peu plus intéressantes, il est moins difficile de trouver des webmasters prêts à accepter un petit article invité ou à procéder à un échange de liens.
  • Dernier point d’importance, vu que les sites semblent en avoir sous le pied, je suis maintenant capable d’investir un peu plus d’argent pour ceux-ci. Comprendre que je peux acheter des liens, disons 10-20€/lien, si le spot en vaut la chandelle.

Bien sûr, cela ne dispense pas de créer de nouveaux liens de type webprofile, forums et, en moindre mesure, annuaire thématisé. Cela ne fera pas de mal, tant que je respecte le rythme que je me suis précédemment imposé, à savoir 2 liens par mois environ.

Vous l’aurez compris : la pêche aux liens ne fait que commencer… Et je vais de plus en plus checker religieusement mon SerpRobot. Ci-dessous le relevé du jour, jeudi 5 mars 2020, sur le site le plus prometteur :

Encadré en bleu, les dernières positions relevées ce matin. Reste à savoir jusqu’où celui-ci va monter !

Réponse au prochain épisode.

Stay tuned ! 


Un petit point niveau temps passé par site & argent dépensé, afin d’avoir une idée globale de leur rentabilité à long terme :

Episode 1 : recherche et ndd 

Temps passé 2h
€ investis (TTC) 11,54€

Episode 2 : rédaction 

Temps passé 10h
€ investis (TTC) 30€

Episode 3 : configuration et optimisation on-site 

Temps passé 7h
€ investis (TTC) 0€

Episode 4 : netlinking et suivi 

Temps passé 4h
€ investis (TTC) 10€ (annuaires)

Cet article vous a plu ?

Laissez un petit commentaire (“Ce site utilise KeywordLuv” ? Ah non, rien à voir)…

… ou partagez-le, ça ne coûte rien et c’est bon pour le Karma !

2 thoughts on “MFAmazon et netlinking : à la pêche aux liens

  1. Encore un article de qualité, avec de vraies informations et retours d’exp.
    Est-ce trop indiscret de nous dire si tu arrives à vivre de ton activité de sites MFA ? Et si oui, en combien de temps y es-tu arrivé et avec combien de sites ?

    Merci, j’ai plaisir à te lire.

    1. Bonjour Charlène et merci pour ton commentaire.

      Les sites MFA représentent une part non négligeable de mon activité, je dirais entre 20 et 40% de mon CA. Certaines années c’est plus, car il m’arrive aussi d’en vendre. J’ai un petit parc de sites MFA, et leur nombre est variable, mais jamais au-dessus de 15.
      Dans tous les cas, un seul MFA qui performe très bien peut suffire pour générer un smic mensuel, tout comme tu peux galérer à atteindre les 200€/mois avec 10 MFA. Cela dépend donc du succès des sites, et aussi, bien sûr, de la façon dont tu les bichonnes.

      Amicalement,
      Gabin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *